Accueil Magazine > Art & Artistes

| ART & artistes |

Arty Color Gallery vous permet de découvrir à travers son magazine d'art contemporain en ligne des informations intéressantes, étonnantes ou encore choquantes au coeur de l'actualité de l'art d'aujourd'hui et de demain.

Focus sur les artistes contemporains internationaux en vogue et leur actualité. Portraits exclusifs et interviews, chiffres clés  et autres informations et reportages intéressantes à ne pas manquer sur Art & Artistes.

BISCO SMITH : UN ARTISTE GRAFFEUR PHILANTHROPE MADE IN USA

propos recueillis par Anastasia Chevel

L'artiste graffeur américain Bisco Smith avec l'une de ses oeuvres © Bisco Smith
L'artiste graffeur américain Bisco Smith avec l'une de ses oeuvres © Bisco Smith

Révélé en France par la galerie en ligne Arty Color Gallery,  Bisco Smith est un artiste graffeur américain enthousiaste et débordant d'idées, qui jouit d'une belle carrière artistique établie outre-Atlantique. Idéaliste et épris de liberté, l'artiste de rue qui se partage avec talent entre sa passion pour la musique hip-hop et l'art du graffiti, se livre sur ses nombreuses inspirations, son processus créatif et sa vision du street art en général et de son art en particulier. Rencontre exclusive avec un street artiste instinctif, un philanthrope passionné.

Quelle est la genèse de votre processus de création ?

Ma créativité et ma technique artistique sont nées de ma passion pour l'écriture de paroles de chansons de rap et des années de création de graffitis traditionnels. La toile est un espace de liberté pour moi et je m'imprègne de mon ressenti et de l'énergie du moment. J'essaie toujours de représenter ce que je ressens, ce qui se passe dans le monde et de manière générale ce que qui est important pour moi et doit être exprimé, dit, commenté ou réfléchi.

Quelle est l'expérience artistique qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Je pense que c'est mon amour profond pour le hip-hop qui a vraiment été à l'origine de ma carrière artistique. J'ai appris à écrire des textes de chansons, à peindre instinctivement sur les murs et à travers tout ce que j'ai appris, ce qui me stimule et me passionne le plus c'est l'approche improvisée de mon art que ce soit par la peinture de graffitis sans préparation préalable ou à travers le rap improvisé devant un public. Au fil du temps, j'ai appris à m'écouter et à me faire confiance, à m'ouvrir au monde, à croire en mes compétences et à me laisser aller à une certaine vulnérabilité pour aller à la rencontre de cet état de grâce qui donne naissance au bonheur et à l'épanouissement de soi.

Vous souvenez-vous de votre toute première oeuvre d'art ? Qu'évoque t'elle pour vous ?

Je me souviens de la toute première fois où j'ai écrit des textes. C'était de l'art pour moi, c'était incroyable ! J'ai passé toute ma vie créative entre l'art et la musique, en essayant de les faire fusionner ensemble. Il y a eu un moment où j'ai commercé à faire de l'écriture improvisée instinctivement sur du papier grand format dans mon studio et à suivre mon feeling. Ce moment a révolutionné tous les aspects de mon travail artistique.

Bisco Smith et son graffiti mural © Bisco Smith
Bisco Smith et son graffiti mural © Bisco Smith

"Le graffiti a pris une ampleur que je n'aurai jamais pu imaginer. Je considère le Street art comme une forme d'art qui traversera l'Histoire et laissera son empreinte comme un mouvement artistique géant, qui aura le mérite d'avoir crée une ouverture vers le monde de l'art à beaucoup d'artistes. C'est un mouvement libératoire."


Quelle est la source de votre inspiration ?

De manière générale, je m'inspire de l'idée de répandre de l'énergie et d'inspirer les autres à créer, réfléchir et contribuer à notre monde. Je suis inspiré par les artistes qui arrivent à capter l'essence de l'humanité et l'expression de leur travail de manière authentique et réelle. Je m'inspire aussi de l'énergie des paysages urbains et de la nature.

Vous êtes un artiste graffeur américain. Comment imaginez-vous l'évolution du street-art ?

Le graffiti a pris une ampleur que je n'aurai jamais pu imaginer. Même le terme art de rue et tout ce succès m'impressionne et semble juste incroyable ! Pour résumer, je considère le street art comme une forme d'art acceptée par la majorité qui traversera l'Histoire et laissera son empreinte comme un mouvement artistique géant, qui aura le mérite d'avoir crée une ouverture vers le monde de l'art à beaucoup d'artistes en devenir qui n'auraient pas trouvé leur chemin artistique d'une autre manière. C'est un mouvement libératoire et c'est passionnant de participer et de suivre sa progression. Le monde devra prochainement voir émerger de nouvelles formes d'art et de créativité. Voilà comment je vois cette évolution.

Comment imaginez-vous votre évolution artistique dans dix ans ?

Certains jours je me projette dans l'avenir, d'autres pas, et lorsque je crée, je suis dans l'instant. Mais si je devais imaginer, je dirai que j'aimerai créer des oeuvres ou travailler sur des projets artistiques ayant une portée mondiale, alliant l'art à la musique et les aspects sociaux pour créer une synergie positive, inspirante et humaine avec un fort impact et porteuse d'un véritable sens que ce soit par le biais de la sensibilisation à une cause importante, à but philanthropique, éducatif ou tout cela en même temps. Être à l'origine d'une oeuvre puissante qui révèle un monde plus juste, comme le meilleur endroit pour chacun.

"Je m'inspire de l'idée de répandre de l'énergie et d'inspirer les autres à créer, réfléchir et contribuer à notre monde."

En plein processus créatif, le street artiste Bisco Smith oeuvre à répandre l'énergie créatrice pour un monde meilleur. © Bisco Smith
En plein processus créatif, le street artiste Bisco Smith oeuvre à répandre l'énergie créatrice pour un monde meilleur. © Bisco Smith

Quel message souhaitez-vous faire passer à travers vos oeuvres ?

Chacun est différent, mais je pense que la pierre angulaire est de répandre l'inspiration et la pensée. En espérant que l'énergie que je lance, encourage et inspire les autres.

Parmi toutes vos oeuvres, quelle est celle qui vous représente le mieux ?

En ce moment je ressens que tout mon travail artistique vient de mon âme. Les créations que je réalise dans mon studio sont celles qui m'apportent le plus de liberté d'action car j'ai de l'espace pour faire des erreurs et je peux prendre davantage de risques, que je ne prends peut-être pas quand je suis dans la rue et que je peins sur les murs devant les gens. Mais je travaille toujours dans une forme d'introspection, en faisant abstraction de l'extérieur. Tout cela participe à mon évolution artistique, à là où j'en suis à ce jour.

Quel serait le message que vous souhaiteriez transmettre aux acheteurs d'art contemporain qui seraient intéressés par vos oeuvres ?

Je remercie vivement ceux et celles qui collectionnent mon travail et l'intègrent à leurs vies. J'espère que mes oeuvres sont pour eux des sources d'inspiration et d'énergie positive. Mes oeuvres en vente en exclusivité sur Arty Color Gallery sont nées d'une série "Le ciel et la limite", ce qui signifie que nous pouvons atteindre tout ce qu'on a prévu, peu importe ce que nos esprits nous permettent de voir. Alors allez-y, vivez chaque jour en essayant  d'atteindre votre ciel !

DÉCOUVREZ LES OEUVRES D'ART EXCLUSIVES DE L'ARTISTE BISCO SMITH EN VENTE SUR ARTY COLOR GALLERY

0 commentaires

PERFORMANCE INSOLITE : ABRAHAM POINCHEVAL, ARTISTE CONTEMPORAIN FRANÇAIS, VA PASSER UNE SEMAINE ENFERMÉ DANS UN OEUF EN PIERRE

par Anastasia Chevel

L'artiste performeur français Abraham Poincheval installé dans son oeuf en pierre, Palais de Tokyo, Paris. © Benoit Tessier
L'artiste performeur français Abraham Poincheval installé dans son oeuf en pierre, Palais de Tokyo, Paris. © Benoit Tessier

À partir du 22 février 2017, l'artiste contemporain français Abraham Poincheval va s'enfermer pendant une semaine dans un oeuf en pierre au Palais de Tokyo de Paris. Décryptage et explications sur la performance étrange d'un artiste singulier.

Tel un foetus lové dans le ventre de sa mère, l'artiste performeur Abraham Poincheval va se livrer à une expérience pour le moins étrange et déconcertante qui se déroulera  au palais de Tokyo de Paris,  à partir du 22 février 2017 : passer une semaine entière enfermé dans une pierre en forme d'oeuf.

 

Afin de rendre l'expérience réalisable, la pierre en question a été sculptée de l'intérieur pour pouvoir accueillir le corps de l'artiste dans la position assise, avoir suffisamment d'espace pour stocker de la nourriture nécessaire durant une semaine , ainsi que permettre l'installation de toilettes qui se présenteront sous forme de boite hermétique. En outre , l'artiste qui se nourrira exclusivement de compotes et de purée durant son exil temporaire, disposera également d'un système d'aération.

L'objectif de ce défi ? L'artiste explique sa volonté d' expérimenter le flux vital et énergétique entre lui et  la pierre : "Il y a ma respiration, il y a la pierre qui vit, qui est encore humide parce qu'elle à été extraite il n'y a pas si longtemps que ça de la carrière...Du coup il y a ce flux, ce va-et-vient entre moi et elle."

 

L habitacle de l'expérience : l'oeuf en pierre, Palais de Tokyo, Paris. © Aurélien Mole
L habitacle de l'expérience : l'oeuf en pierre, Palais de Tokyo, Paris. © Aurélien Mole

Il faut dire que l'artiste  claustrophile de 45 ans  est un habitué des espaces confinés et n'en est pas à son premier coup d'essai quant au contexte inhabituel et insolite des ses expérimentations. Parmi ses réalisations les plus remarquables, il à déjà en 2008,  passé 20 jours sous terre en Murcie, en Espagne, puis en 2014 , il a vécu 13 jours à l'intérieur de la reproduction d'un ours, performance qui s'est déroulée à Paris, au Musée de la Chasse et de la Nature. L'année suivante, l'artiste hors-norme recommence, en s'enfermant dans une immense bouteille en plexiglas, d'une longueur de 6 mètres de long. Enfin, en 2016, à Rennes, en Bretagne, Abraham Poincheval à passé une semaine entière tout en haut d'un mât situé à 12 mètres du sol.

 

Prochain pari fou de l'artiste ? Couver des oeufs de poule jusqu'à leur éclosion, toujours au Palais de Tokyo, à Paris. 

Une expérience à suivre de près à partir du 29 mars prochain...

Une des performances de l'artiste français Abraham Poincheval : 13 jours dans le corps d'un ours. © Sophie Lloyd
Une des performances de l'artiste français Abraham Poincheval : 13 jours dans le corps d'un ours. © Sophie Lloyd
0 commentaires